lundi 2 janvier 2017

Retour sur les courses de décembre

Act I : un petit tour dans le Loiret…

Une fois de plus j'ai quitté le petit microcosme du raid pour participer à une course sur route. Après avoir déjà usé mes chaussures deux fois sur le semi marathon de Paris, sur le marathon du Mont St Michel ou plus récemment sur la Marvejol – Mende, j'ai cette fois ci participé à la formule relais du marathon de l'Espoir de Sully sur Loire qui s'est déroulé le 4 décembre dernier. Pas vraiment prévu au programme, cette épreuve à 3 ma permi de courir sous le nom des « Rando Runner » de Nevers. Une fois n'est pas coutume j'ai fait une petite infidélité à XTTR63.


Les taches étaient réparties de la manière suivante : Johann devait lancer le relais, jouer des coudes dans le peloton de départ et le mettre sur orbite sur les 14 premier kms , ensuite c'était à mon tour de maintenir l'allure sur les 16,5 kms suivant, tandis que Marie devait finir le travail et montrer que le travail doit commencer à payer ! Au final, le moins que l'on puissent dire c'est que mes deux fous furieux de coéquipiers ont parfaitement rempli leur part du contrat.A tel point qu'au moment de prendre mon relais je n'était pas vraiment prêt, attendant Yoyo un peu plus tard. Idem pour Marie que l'on a failli rater sous l'arche d'arrivée tellement elle a envoyé du pâté sur les bord de Loire. Y a pas de secret, il n'y a que le travail qui paye ! D'un point de vue un peu plus personnel, ça ne s'est pas trop mal passé. Peu habitué à ce genre d'épreuve ou il faut rester le plus constant possible dans l'effort, je me suis calé un rythme choisi un peu au hasard avec pour but de tenir le plus longtemps possible. Finalement j'ai réussi à maintenir une allure régulière d'un bout à l'autre de mon relais. Peut être que j'aurai pus prendre un tempo plus rapide… et peut être que j'aurai explosé...ou pas...En tout cas je n'ai pas eu froid et j'ai bien transpiré malgré la température plus que fraîche et le brouillard de cette journée, donc c'est que je ne devais pas être si en sous régime que ça ! Au niveau du parcours je n'ai pas été trop dépaysé, la course se déroulant à moins de 30 minutes de là ou j'ai grandi.
Je profite aussi de l'occasion pour passer un petit coucou aux personnes de « courir le monde » avec qui nous avons passé un très agréable moment la veille de la course. Des gens aux palmarès et au calendrier démentiel, ça fait rêver !

Act II : Mégalonight, encore et toujours

Moins original, la mégalo à Cheillé dans le 37. Ce n'est que la troisième fois que je participe à cette méga course d'orientation au score nocturne. Petit rappel de la règle du jeu : un certain nombre de cartes au format IOF avec un certain nombre de balises à trouver et à pointer dans l'ordre que l'on veut (beaucoup…). Une petite virée à faire à 2, à 3 ou à 4 et un temps limite de 10 h (départ 22 h, arriver avant le lever du soleil !). Comme l'année dernière, c'est avec Fab que j'ai disputé cette épreuve avec comme stratégie la même que celle de l'année passée : j'oriente et il poinçonne. Par contre contrairement à l'année dernière où la météo avait été des plus clémente, cette année celle ci a considérablement corsé l'affaire : température tout juste positive mais surtout un brouillard à couper au couteau ; avec les frontales sur la tête on y voyait pas à 2 mètres ! Une autre équipe XTTR prenait le départ de la « Dracula » ; l'équipe des indestructibles Steve et Cyril C.

Nous avons fait rapidement le choix de notre itinéraire et sommes parti avant eux sur le gros chantier mais j'ai rapidement compris que ça allait être compliqué. L’humidité du brouillard se dépose sur les verres de mes lunettes et je vois encore moins où je vais et sans mes lunettes je vois pas la carte donc pour orienter c'est pas facile ! C'est presque avec soulagement que peu de temps après le départ nous sommes tombé sur les deux autres oranges en plein jardinage sur une balise coquine. J'en ai profité pour leur demander si ça ne les dérangeaient pas trop que l'on fasse un bout de course ensemble parce qu'a ce moment la j'étais en pleine galère. C'est donc à 4 que nous sommes repartis à la chasse aux petits fanions. Le rythme à tout de suite changé et je me suis dit a ce moment là que c'était vraiment cool de leur part de nous sortir du pétrin. En revanche j'ai tout de suite compris qu'il allait vraiment falloir que je m'accroche pour suivre le rythme parce que à partir de ce moment là ça n'a plus amusé la galerie. Durant la nuit j'ai eu de vrais moments de moins bien, avec une douleur au niveau de la rotule qui petit à petit s'est réveillée. Je m'y attendait un peu car je traîne ce problème depuis un petit peu maintenant. Finalement nous avons fait quasiment toute la course à 4 avec un énorme travail d'orientation de Steve qui à passé la nuit à m'épater ! Il y a vraiment des moments où je me dit que l'on est pas tous conçu de la même manière ! Nous terminons donc à une inespérée et pas vraiment mérité 3ème place avec 1 h 30 d'avance sur le temps limite (les indestructibles terminent deuxième). La victoire échappe à XTTR à cause d'une balise collégialement oubliée. Bien qu'arrivant 30 mn après nous et 50 mn après les autres oranges les tenants du titre réitèrent leur performance, eux, ayant tout ramasser !
Je ne peux que grandement remercier Steve et Cyril C pour leur aide mais aussi et surtout Fab pour sa patience et ces encouragements.


L'année sportive se termine ici et il est temps maintenant de se plonger dans le calendrier 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire